le choix des armes

Publié le par Seagull

Petit changement de style pour ce blog en 2008, puisque les dessins de volatils qui illustraient traditionnellement ces notes ont disparu. En contrepartie, les textes sont un poil plus long. Un mal pour un bien, ou l'inverse, selon les goûts (mais personne ne vous oblige à rester). Ca fait également un petit moment que je n'ai pas mis en ligne un de ces interludes musicaux qui faisaient, soyons réaliste, 90% de l'intérêt dudit blog (c'est dire, diront les mauvaises langues)

La raison à tout ça ? Et bien il faut savoir que je fonctionne par phases, et qu'après avoir tâté du crayon et du clavier, je me suis souvenu que ce que je savais faire de moins mal, c'était quand même d'écrire. Je gribouille beaucoup moins sur les bouts de papiers qui trainent sur mon bureau, et si je continue à agripper ma six-cordes de temps à autres, je n'éprouve aucune nécessité à enregistrer ce que je fais. Par contre, j'ai des envies de lieux, de personnages, de jolies phrases, de fortes histoires... C'est d'ailleurs plus une évidence que le fruit d'une décision mûrie : ce qui résonne dans ma tête, ce sont des tournures de phrases, plus des images ou des rythmes.

Bon, en même temps ça tombe bien, parce que des trois, le boulot qui a le plus de chances de donner quelque chose de concret est celui qui passe par l'écrit. Le reste reviendra, en temps et en heures, peut-être plus tôt que je ne le pense, mais pour l'instant je crois que je vais me contenter de chevaucher l'inspiration plutôt que d'essayer de la dompter.

Publié dans divagations

Commenter cet article