point de rupture

Publié le par Seagull

Il y a toujours ce moment, lorsqu'on crée un jeu, où l'on a tellement avancé, explorant des tas de nouvelles pistes à partir du concept originel, que l'on se sent comme perdu, on a l'impression que l'idée a été noyée dans son propre développement, bref on ne retrouve plus l'intérêt de la chose, et on a envie de tout balancer par la fenêtre, le bébé, l'eau du bain, la baignoire et le canard en plastique.

Ca m'a fait le coup, invariablement, pour tous mes précédents projets, à un moment ou à un autre... Et là c'est en train de me le faire avec La Fabrique - même si à l'heure où j'écris ces lignes je recommence à voir un peu de lumière.

La solution passe par une indispensable grosse remise en question, et souvent un grand coup de gouvernail pour recentrer la problématique vers ce qui est réellement intéressant, c'est à dire vers le concept qui a été à l'origine de tout ça. C'est une étape essentielle de la conception, un peu angoissante à vivre, mais une fois qu'elle est franchie, le jeu prend une dimension tout à fait nouvelle, celle d'un projet plus cohérent, plus abouti.

Et avec un peu de chance, c'est ce qui va encore se passer dans les jours/semaines qui viennent.

Publié dans divagations

Commenter cet article